Timour Claquin Chambugong

Chenggni, le village de ma mère

P1070999

Mes racines et les diverses rencontres au fil du temps ont en partie travaillé mon regard, proche et lointain, et stimulé mon intérêt pour la communauté Garo au Bangladesh et en Inde. Après plusieurs visites au Bangladesh depuis mon enfance, pendant lesquelles je passais le plus clair de mon temps dans le village de ma mère, j’ai eu l’occasion de me rendre aux Garo Hills en Inde à partir de 2005 afin d’élargir ma vision de la région et de ses habitants.

Carrefour multiculturel où cohabitent plusieurs communautés dont les Garo, Hajong et Bengali, Chenggni se situe à la fois dans les plaines du Bangladesh et les collines de l’État du Meghalaya en Inde. Ce village permet de (re)penser entre autres les notions d’espace et de frontière.

Cette série, composée d’images produites au cours d’une journée au mois de Mai 2013, représente un parcours.  Accompagné de ma mère, je me suis rendu chez plusieurs personnes à travers le village. La période de cette dernière visite à Chenggni correspond à la récolte du riz. Les Garo du Bangladesh, étant en plaine, pratiquent pour la plupart la riziculture irriguée.

Timour Claquin Chambugong, 2014

P1070729 P1070867 P1070881 P1070904 P1070908 P1070970 P1070983P1080003 P1080059 P1080117 P1080172 P1080220 P1080242

Timour Claquin Chambugong est photographe, et doctorant à l’Université Lumière Lyon 2. Il est également membre du LARHRA (Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes). Ses travaux de recherche concernent l’analyse comparative des Garo en Inde et au Bangladesh, l’étude des performances culturelles et cultuelles, des imaginaires politiques, et des transformations agraires dans l’aire culturelle garo.

Courriel : mikkong1@gmail.com ; timourclaquinchambugong@yahoo.com

Retour aux photographes sélectionnés 2014