Gui Mohallem

Tcharafna

 

 

tcharafna _ gui mohallem _ 140x79_ -19_905

La philosophe Julia Kristeva dit que tout étranger garde un secret : la vie qu’il a laissé derrière lui.

Mon premier voyage au Liban, entre mai et juin 2012, a été un moyen de faire des recherches sur la famille de mon père. Il a immigré vers le Brésil il y a 60 ans.

Le point de départ a été un poème que mon père a entendu avant de laisser le Liban, en 1952. Il me l’a répété trois fois.

Dans les vers, l’émigration se confond avec la mort. Le retour à la patrie se mélange avec le deuil.

Tcharafna c’est ce qu’on dit quand on fait connaissance d’une personne. C’est comme dire « enchanté ». La traduction littérale serait « nous sommes honorés ».

L’honneur est un concept ambivalent. En son nom, un homme peut tuer.

TCHARAFNA_gui-mohallem--06_905

 

Gui Mohallem

Né en Itajubá, Minas Gerais, Brésil. Vit actuellement à São Paulo. Gui Mohallem est diplômé de l’école de cinéma de l’Universidade de São Paulo (USP). Sa première exposition solo a eu lieu en 2008 à la Galerie Rabithole, DUMBO, NY. Il a participé d’expositions collectives dans plusieurs lieux à São Paulo, Paraty, Rio de Janeiro et à Brasilia. En 2011 il a eu deux expositions personnelles à São Paulo, une à Brasilia et une aux États-Unis. Il a également été sélectionné pour Descubrimientos, Photoespaña et a remporté le 2 º lieu du prix Conrado Wessel au Brésil. En 2012, il a développé une résidence artistique de 6 semaines à Beyrouth, au Liban et a publié son premier livre, « Welcome Home ». En 2013, il a été conférencier invité dans deux festivals différents au Brésil: Foto Pauta à Tiradentes et au 9e Paraty em Foco. Il a également intégré, avec 90 autres artistes internationaux le 18eme Festival Sesc-Videobrasil. En avril 2014, il a eu sa première exposition solo à Rio et a publié son deuxième livre, «Tcharafna.

www.guimohallem.com

Le livre filmé:

Serie limitée à 400 exemplaires. Disponible sur: www.pingadopres.com

Retour à la galerie

Publicités