Florian Ruiz

Ghost cities

ghost-cities_01

Depuis 10 ans, le gouvernement chinois a décidé d’un nouveau plan d’urbanisation afin de répondre à l’exode rural et aux enjeux écologiques. La construction d’« eco-cities » sur des marécages et des terrains isolés a été encouragée. La plupart de ces projets ont été des échecs, les gens ne sont pas venus comme cela avait été espéré dans ces villes appelées désormais les « villes fantômes ».

« Ghost cities » parle de ces lieux inhabités, devenus illusion de cité idéale. Ce travail interroge aussi la volonté démesurée de l’homme à vouloir étendre son espace. Comme dans mes récents travaux, j’utilise des sténopés argentiques déformant les couleurs et les formes afin de capturer l’aspect fantomatique et irréel de ces villes.

ghost-cities_02

ghost-cities_03

ghost-cities_04

ghost-cities_05

ghost-cities_06

ghost-cities_07

ghost-cities_08

ghost-cities_09

ghost-cities_10

ghost-cities_11

ghost-cities_12

ghost-cities_13

ghost-cities_14

ghost-cities_15

ghost-cities_16

ghost-cities_17

ghost-cities_18

ghost-cities_19

Avant de devenir photographe, Florian Ruiz a réalisé des études de droit et d’histoire. Son travail a été recompense des prix Sony World Photography 2013 et International Emerging Artist Award 2013.

http://florianruiz.photoshelter.com/

Retour aux photographes sélectionnés 2016

Publicités