Journée d’études : Image et anthropologie

Journée d’études GDR 3357 (Cnrs) Image et anthropologie

Le 3 octobre 2016, de 10H à 18H

EHESS, salle 13 (6e étage), 105 Bd Raspail, 75006 Paris

Produire et interroger l’image

PROGRAMME : MATIN

10H05 Jean-Christophe MONFERRAN (Cnrs, IIAC) et Gaetano CIARCIA (Cnrs, IMAF) « Réflexion sur la production d’images et de récits filmés ».
A propos du film « Les vaincus, les fétiches et l’Unesco » tourné au Bénin.

10H45 Discussion

10H55 Corinne FORTIER (Cnrs, LAS)
« Produire un documentaire de création : images et sens »
Avec extraits du documentaire « Marjatta l’éblouie » (2016, 52’). La production du sens à partir de la relation entre filmeur et filmé.

11H35 Discussion 11H45 Pause café

11H55 Damien MOTTIER (Université de Paris Ouest – Nanterre)

« Un certain rendez-vous de juillet »
Le 17 juillet 1946, un groupe de jeunes explorateurs, cinéastes et ethnologues en devenir, s’envole vers Brazzaville. Ce départ, qui a inspiré à Jacques Becker son célèbre Rendez-vous de juillet, est le début d’une aventure décisive pour le devenir du film ethnographique. Cette communication est l’occasion de faire retour sur cette période (1946-1949) et sur les rapports ambigus que Jean Rouch a entretenus avec ce groupe de jeunes explorateurs à une époque où il n’était pas encore cinéaste, ni tout à fait ethnologue.

12H35 Discussion 12H45 Pause déjeuner

APRÈS-MIDI

14H Jean-Claude PENRAD (EHESS, IMAF)
« La recherche de l’équilibre entre le dedans et le dehors. Observateur, acteurs et « spectateurs ». La question semble banale, mais elle se pose inévitablement avant même l’acte de tournage et se prolonge dans le devenir d’un film. Le débat ne concerne pas seulement l’insertion du chercheur sur son terrain, il s’agit des relations humaines qui sont en jeu.

14H40 Discussion

14H50 Jonathan LARCHER (EHESS)
«Les archives visuelles de l’ethnographie. Remploi, expériences des images et écologie sonore ».
A propos d’un court métrage intitulé « Romani Memory 1 ».

15H30 Discussion 15H40 Pause

16H Jean Paul COLLEYN (EHESS, IMAF)

« Guérir par le Coran ».
L’anthropologie médicale porte principalement sur les aspects non médicaux d’une cure. Avec des extraits de rushes fraîchement tournés au Mali.

16H40 Discussion

16H50 André GUNTHERT (EHESS, CRAL)
« Le sourire, invention de la photographie ».
Pourquoi les personnages sur les portraits, de la Renaissance au XIXe siècle, ont-ils l’air si sérieux? Pourquoi les sujets photographiés au XXe siècle sourient-ils de toutes leurs dents? Une étude récente de data mining tente de répondre à cette question, qui engage aussi bien l’histoire de la représentation, la psychologie des affects que la sociologie du genre.

17H30 Discussion et fin de la journée d’études.

Journée d’étude: Visual Participatory Methods Perspectives in Ethnographic Research

JE+MPI+2016

CALL FOR SUBMISSIONS: VISUAL PARTICIPATORY METHODS. PERSPECTIVES IN ETHNOGRAPHIC RESEARCH

Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales
190 Av. De France – 75013, Paris
Salle du Conseil A
17 Octobre 2016

Keynote Speaker
Dr. Andrew Irving
Directeur du Granada Centre for Visual Anthropology – Université de Manchester (UK)

Terms of submission
Proposals, in the form of abstracts no longer than 500 words, are to be submitted by 1st July 2016 to vpmconference2016@gmail.com. You may also send video (no more than 5 minutes) or photographic proposals (essays of no more than 10 images). They can be in French, Spanish or English. The workshop will be held in
French and English. Abstracts should contain a title, followed by an indication of the intended type of intervention (oral presentation, projection, graphic exhibition). We invite you to submit a proposal that encourages an active participation of the public during the Journée d’Etude. “Unconventional propositions” (such as performances, experimental films, sensory experimentations…) are welcomed.

No registration fees. This journée is free and open up to 25 people (that are mean to actively participate into the workshop). Registration is required before 1 October 2016. This will be the occasion to continue the exchange initiated in 2015 during the international conference organized by Last Focus Visual Research Network, Visual
Ethnography: Tools, Archives, and Research Methods. It will also the introductory session of a 2016-2017 doctoral seminar at the EHESS on “Méthodes visuelles et sensorielles : pratiques transdisciplinaires pour les sciences sociales”.

Organizers
Camilo León Quijano – EHESS (LAHIC/IIAC-CEMS/IMM)
Anne MONJARET – CNRS-EHESS (LAHIC-IIAC), SEF

Sponsors
Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)
Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain (IIAC)
La Société d’Ethnologie Française (SEF)
Laboratoire d’Anthropologie et d’Histoire de l’Institution de la Culture (LAHIC)
Last Focus Visual Research Network

(Re)politiser les discours sur la photographie

Journée d’étude organisée dans le cadre
du chantier de recherche Photo/savoirs/critiques
de l’Association de Recherche sur l’Image Photographique (ARIP)

 
(Re)politiser les discours sur la photographie
7 décembre 2015 à Paris Diderot – Paris 7
 
Avec la participation de Jorge Ribalta, président de séance invité
JEPSC-large2
Cette journée d’étude a pour objectif de faire découvrir, dialoguer et se confronter les travaux de jeunes chercheur·e·s européen·ne·s, avec la volonté de croiser des approches de différentes disciplines.
 
Si l’histoire de la photographie s’est sensiblement développée dans le contexte universitaire français depuis une quarantaine d’années, plutôt rares sont les travaux qui ont analysé les images, les usages ou les pratiques de la photographie comme des lieux investis par le politique. L’étude de la photographie a pourtant su être un outil puissant pour repenser les discours sur l’art. Elle serait en mesure, avec la même charge critique, de porter des questionnements d’ordre plus directement politique.

A travers les huit communications présentées, nous tenterons de penser les rapports entre photographie et politique au-delà de stricts usages de l’un par l’autre (photographie engagée, photographie de propagande…). On peut considérer la photographie comme plus largement sous-tendue, informée, investie par des pratiques et des catégories politiques – qu’il s’agisse de constructions idéologiques, d’enjeux de visibilité et de représentation, ou des manières dont le pouvoir s’exerce, s’actualise et se conteste dans et par les pratiques culturelles.

L’un des enjeux de la journée sera ainsi d’aller au-delà d’une réflexion sur la photographie comme ensemble de phénomènes politiques, afin de réfléchir à la pertinence d’approches politisées. Il s’agira également d’entamer une réflexion sur la façon dont les redéfinitions du politique peuvent aujourd’hui nourrir et renouveler les approches académiques de la photographie.

ARPIA INFOS: Journée d’études

Entre art et sciences sociales, l’image aux frontières

Penser l’urbain par l’image : pratiques de collaboration entre chercheurs et producteurs d’image

*  *  *

Résumé

De nombreux chercheurs prennent appui sur des œuvres artistiques ou des corpus d’images  issus du champ de l’art pour penser le monde urbain passé et contemporain. À l’inverse, certains artistes, lorsqu’ils travaillent sur la ville ou y interviennent, convoquent parfois explicitement des catégories liées aux démarches scientifiques : ils évoquent par exemple leur « terrain  d’étude », leur « recherche » et leurs « expérimentations ». Du cinéma à l’art urbain ou « contextuel » (Ardenne, 2002), quelles postures et quelles réflexivités sont engagées dans ces démarches et productions artistiques ? Par-delà les glissements vers ou depuis les « mondes de l’art » (Becker, 1982), en quoi les créativités artistiques et scientifiques peuvent-elle se rencontrer autour de cet objet, ce « bien » commun qu’est la ville ?

Argumentaire

Entre art et sciences sociales, l’image aux frontières

Journée d’étude

Direction scientifique du séminaire : Florine Ballif (Lab’Urba), Cécile Cuny (Lab’urba), Alexa Färber (HCU Hamburg), Anne Jarrigeon (LVMT)

Organisation de la journée : Cécile Cuny, Anne Jarrigeon et Hortense Soichet

De nombreux chercheurs prennent appui sur des œuvres artistiques ou des corpus d’images  issus du champ de l’art pour penser le monde urbain passé et contemporain. À l’inverse, certains artistes, lorsqu’ils travaillent sur la ville ou y interviennent, convoquent parfois explicitement des catégories liées aux démarches scientifiques : ils évoquent par exemple leur « terrain  d’étude », leur « recherche » et leurs « expérimentations ». Ces usages ne sont pas seulement métaphoriques, mais révèlent des affinités pratiques et processuelles que nous souhaitons questionner. Par l’invitation d’artistes – photographes, cinéastes, plasticiens – impliqués à divers titres et de diverses manières dans des formes de visualisation urbaine, l’enjeu de cette journée d’étude est de porter un regard sur l’image photographique et filmique aux frontières de l’art et de la recherche.

Du cinéma à l’art urbain ou « contextuel » (Ardenne, 2002), quelles postures et quelles réflexivités sont engagées dans ces démarches et productions artistiques ?

Par-delà les glissements vers ou depuis les « mondes de l’art » (Becker, 1982), en quoi les créativités artistiques et scientifiques peuvent-elle se rencontrer autour de cet objet, ce « bien » commun qu’est la ville ? De quelle manière envisager des collaborations productives de savoirs renouvelés et partageables ?

Programme

9h30  Introduction

  • Anne Jarrigeon,  anthropologue, Université Paris Est,  LVMT
  • Hortense Soichet, photographe, docteure en Esthétique

10h-13h La ville au prisme de l’intervention artistique

Introduction : Hortense Soichet

  • Voir la vie, Philippe Bazin
  • Prolongé d’un rien – Quartier créatif de l’Abeille/Marseille-Provence 2013 Capitale européenne de la culture, Martine Derain

13h-14h30 Pause déjeuner

14h30-17h30 L’espace dans le cadre, entre figuration et expérience

Introduction : Anne Jarrigeon

  • L’image située, Aurélie Pétrel
  • Le vertige des possibles : le cinéma comme instrument de « dépaysement », Viviane Perelmuter

Filmer le vide

Projection de La fabrique suivie d’un échange avec Eliane de Latour

Lieux

  • Institut d’urbanisme de Paris, Université Paris Est Créteil, amphithéatre, rez de chaussée, Institut d’urbanisme de Paris – 61, avenue du Général de Gaulle
    Créteil, France (94010)

Dates

  • lundi 30 juin 2014

Mots-clés

  • études urbaines, photographie, cinéma, art urbain, image, études visuelles, frontières, anthropologie visuelle

Contacts

  • Anne Jarrigeon
    courriel : anne [dot] jarrigeon [at] univ-paris-est [dot] fr
  • Cécile Cuny-Robert
    courriel : Cecile [dot] Cuny-robert [at] u-pem [dot] fr

Source de l’information

  • Anne Jarrigeon
    courriel : anne [dot] jarrigeon [at] univ-paris-est [dot] fr

***

Source: « Entre art et sciences sociales, l’image aux frontières », Journée d’étude, Calenda, Publié le jeudi 26 juin 2014, http://calenda.org/291974