A propos de Cachoeira, Recôncavo da Bahia, Brésil: par Fernanda Martins

© Fernanda Martins

L´ESSAI PHOTOGRAPHIQUE “CACHOEIRA, GRIS NOIR ET BLANC, LE COURT MÉTRAGE “CACHOEIRA, SYMPHONIE D´UNE VILLE”

Ce mois de décembre 2016, Fernanda Aguiar C. Martins, un des membres du comité de parrainage ARPIA, présente “Cachoeira, Gris Noir et Blanc” – un essai photographique qui accompagne la réalisation filmique “Cachoeira, Symphonie d´une Ville”, les deux projets étant partie prenante des activités actuelles du LACIS – Laboratoire d´Analyse et de Création en Image et Son (UFRB/CNPq).

Tout comme l´expérimentation filmique, l´essai photographique focalise sur la ville de Cachoeira, située dans la région du Recôncavo de la Bahia, au Nordeste du Brésil, et plus particulièrement sur les différents moments de la journée (en ses différentes périodes du jour) comme le matin, l´après-midi et le soir, sous l´objectif monochromatique du gris-noir-blanc.

“Cachoeira, Symphonie d´une Ville” suit la tradition des symphonies urbaines des années 1920, celle de la tríade formée par les réalisateurs A. Cavalcanti, W. Ruttmann et D. Vertov. En prenant la ville de Cachoeira comme protagoniste, le film ne raconte pas une histoire, mais se propose plutôt de nous révéler la ville saisie dans son quotidien le plus banal, avec ses habitants anonymes, sa circulation et ses points de vue captés dans leurs mouvements et leurs rythmes les plus subtils tout au long d´une journée.

Par ailleurs, ce court-métrage rend hommage à la ville de Cachoeira et au cinema, et tout spécialement, au réalisateur brésilien Alberto Cavalcanti, dont la symphonie urbaine “Rien que les heures” (1926) célèbre ses 90 ans cette année.

Fernanda Aguiar C. Martins est enseignante de l´UFR “Cinéma et Audiovisuel” de l´UFRB, où elle a fondé et coordonne le LACIS. À Paris, elle a suivi un doctorat en Études Cinématographiques et Audiovisuelles à l´Université Paris III – Sorbonne Nouvelle. À Recife, elle a été élève du cours de photographie de Firmo Neto, dans la Casa da Cultura, où elle a fréquenté le Club de Photographie.

Durant ce mois de décembre, elle expose à côté d´Adília Morais, Angela Poluzzi, Clarissa Garcia, Dominique Berthé, Eddy Polo, Guga Burkhardt, Hassan Santos et Iramaraí Vilela, chacun apportant son point de vue bien particulier sur l´Art et ses fonctions.

© Fernanda Martins